Le chamanisme: un outil pour guérir ses maux et blessures | Shamanism: a helpful tool to heal your aches and wounds

 
 

“Meditation” progressively integrates our everyday vocabulary. It also raises more and more interest in the general population, leading to an in-depth exploration of the suject. 

In our high consuming society where each one of our minutes is filled with occupations, distractions and temptations, it becomes obvious that a majority of us turns his/her interest towards meditation. We are indeed interested with the calmness and serenity it brings along. Most of the time we replace – even scarify - our unique moments of stillness with time in front of a screen. We find millions of reasons to fill up our time forgetting that creativity is born with emptiness. Slowing down thus becomes the path to follow.

Le mot “méditation” s’est à présent intégré à notre vocabulaire, et fait de plus en plus l’objet de nos conversations.  

Dans une société d’hyper-consommation comme celle dans laquelle nous vivons, où chacune de nos minutes se remplit d’occupations, de distractions et de tentations, il paraît évident que nous devenons de plus en plus nombreux à nous intéresser à la méditation et à ses qualités de calme et de sérénité.  La plupart du temps, nous remplaçons - voire sacrifions - nos seuls instants de répit par des moments devant des écrans.  Nous trouvons des milliers de prétextes pour combler le temps, or la créativité naît du néant.  « Ralentir », devient alors le mot d’ordre.

 

Meditation is a tool aiming to detach from this busy life. This practice, as old as the world, invites you to observe your own existence. It invites you to let go of any form of attachment to your thoughts, allowing your mind to relax and simply be pure consciousness.

 

Meditation is practiced through different means and varied with times and traditions.

 

With this article, I propose a shamanic approach. Having followed a training with Gilles Wurtz  on celtic shamanism in 2015, I wish to show you the doors to this particular universe sometimes pictured and categorized as an esoteric and thaumaturgic world, too often misunderstood.

 

For some of you, « shamanism » intuitively makes you think of “guru», « ayahuasca » or « magical incantations ».  But shamanism goes above those widely known clichés. 

 

In our lands, it is a “sound shamanism” that is practiced. The beats of drums guide the auditor to enter a sort of trans and connect to his/her inner self. Just like classical meditation, shamanism frees your mind from ongoing self-dialogues. This allows to enter a state of modified consciousness and reach a permanent attitude of “I am”.

La méditation est un outil qui vise à se détacher de ce train de vie qui défile à toute allure. Cette pratique, aussi vieille que le monde, invite à devenir observateur de sa propre existence et à abandonner toute forme d’attachement à ses pensées, permettant au mental de se reposer et n’être plus que pure conscience.

La méditation a pris diverses formes au fil du temps et au sein des différentes traditions.

Je vous propose de découvrir l’approche du chamanisme pour en explorer ses vertus. Ayant suivi une formation avec Gilles Wurtz  sur le chamanisme en 2015, je souhaite vous ouvrir les portes de cet univers, dépeint comme un monde ésotérique et thaumaturgique, trop souvent incompris.

Pour certains, « chamanisme » rime naturellement avec « manitou », « ayahuasca » ou « incantations magiques ».  Pourtant, le chamanisme s’étend au-delà de ces clichés - qui, bien sûr, forment quelques uns des aspects de cette culture.

Dans nos régions, c’est un « chamanisme du son » qui est davantage pratiqué : le son des battements du tambour emmène l’auditeur dans un genre de transe, pour le connecter à son «soi profond».  Tout comme la méditation, au sens classique du terme, les voyages chamaniques libèrent le mental de ses monologues incessants et permettent d’entrer dans un état de conscience modifié, à l’écoute permanente du « je suis ».

 
 

We are all one day or the other, subject to a weakness, preventing us to give the best of ourselves, for example: regular headaches, digestive discomforts, psychological downs, etc… All along our lives we experiment serious and less serious kinds of pain. Getting rid of them is not always easy and our occidental techniques do not always promise a total recovery.

 

 

Known for their gifts of great healers, shamans look at illnesses more globally. In order to get rid of everyday life discomforts or more serious diseases, those wise men approach healing in four dimensions. Just like Russian dolls, those dimensions form layers.

1. Physical dimension (manifestation of the symptom)

2. Mental dimension

3. Emotional dimension

4. Spiritual dimension

 

A doctors review is essential in analyzing the physical dimension. It is highly recommended to proceed in a bloodtest in order to diagnose and have a clear inventory of the body.

 

For the mental and emotional dimensions, psychologists, coaches or people from the surroundings can be of great support. They can clearly help the suffering person to go better.

As far as the spiritual dimension is concerned, shamanic ceremonies allow to let go of more profound aches and wounds.

To be able to switch off our constantly working “thought engine”and finally reach a state of full consciousness. Shamans use drums. Those have a rythm with regular sounds and transmit powerful vibrations, reminding the human of his/her own heart beating. It is a very comforting sound for the human. Those sounds brings us to think with our soul, far away from our loud ego. We thus access a more subtle part of us, which is not always reachable from scractch.

Going to the roots of our healing, we definitively get rid of reoccurring embarrassments and go back to a general state of balance.

Nous sommes tous, un jour ou l’autre, sujets à une faiblesse qui nous empêche de donner le meilleur de nous-mêmes: un mal de tête récurrent, des inconforts au niveau digestif, des coups de pompes réguliers, une baisse d’énergie, une perte de moral, etc. Tout au long de notre vie, nous expérimentons des douleurs plus ou moins graves.  S’en débarrasser n’est pas une mince affaire et nos techniques occidentales ne nous garantissent pas à chaque fois un rétablissement total.

Connus pour leurs dons de grands guérisseurs, les chamans envisagent la maladie de façon globale.  Afin de dissiper certains maux quotidiens ou maladies plus sérieuses, ces sages abordent la guérison selon quatre plans.  Comme les poupées russes, les plans se superposent.

1. Le plan physique (manifestation du symptôme)

2. Le plan mental

3. Le plan émotionnel

4. Le plan spirituel.

L’avis d’un médecin est essentiel dans l’examen du plan physique.  Il est vivement recommandé d’effectuer une prise de sang et d’établir un diagnostic pour établir un « état des lieux » du corps.

Du point de vue des plans mental et émotionnel, les psychologues, les coachs ou encore l’entourage, peuvent être d’un grand soutien et améliorer nettement la condition du souffrant.  

Quant à l’aspect spirituel, les voyages chamaniques permettent de se libérer des maux plus profonds.  Pour parvenir à éteindre notre « petite machine de pensée » constamment en marche, et finalement accéder à notre pleine conscience, les chamanes utilisent un tambour rythmant des sons réguliers qui émettent de très puissantes vibrations rappelant les battements du cœur ; ce son qui réconforte tant l’humain.  Elles nous emmènent à la rencontre de notre âme, loin de notre bruyant ego.  Nous accédons dès lors à une part de nous plus subtile, qui n’était pas forcément palpable au premier abord.

En descendant jusqu’aux racines de la guérison, nous nous débarrassons définitivement d’embarras récurrents et retrouvons un état d’équilibre général.

 

Practicing shamanism is choosing to heal ourselves considering the human nature holistically. Concentrating on a whole, we solve the entire problem, preventing to suffer from future relapses.

 

You know what is left to do... Start playing your drum!  

La pratique du chamanisme, c’est choisir de se soigner en considérant l’humain de manière holistique.  En se concentrant sur le tout, nous réglons l’entièreté du problème, prévenant ainsi les éventuelles « rechutes ».

 

Vous savez ce qu’il vous reste à faire… A vos tambours !